Soutenir la scolarisation des enfants au Niger : Cadev-Niger s´engage en améliorant les conditions de vie des populations vulnérables.

50 kits caprins, soit 150 têtes (100 femelles et 50 males), accompagnés d’aliment pour bétail (son, matière sèche) ont été remis à 50 femmes du village de Goubé. Ce jeudi 29 novembre 2018 les femmes ainsi que les enfants avec à leur tête le chef de ce village situé à 50 km de Niamey étaient en joie. En effet le projet Goubé ne vise pas seulement à donner du bétail aux bénéficiaires mais plus à soutenir la scolarisation des enfants. En ce sens que ce projet financé par la CAFOD entend soutenir les mères des enfants scolarisés, afin non seulement, de permettre aux élèves de poursuivre leurs études convenablement, mais également de rehausser le taux de fréquentation. Il s’agit donc à travers cette action d’aider les mères à mieux assurer l’éducation de leurs enfants (achat de fournitures scolaires, tenues, nourriture etc.).

Démarré en 2018 sous la responsabilité du Bureau Diocésain de la CADEV-Niamey, le projet a aussi avec le concours du même partenaire construit des classes en matériaux définitifs dans cette localité.

Le choix de kits est porté sur la chèvre rousse de Maradi, en raison de son degré de  prolifération (elle met bas en moyenne 2 fois  par an).

Au bout d’un cycle de dix et huit mois (18), les bénéficiaires cèderont les kits à 50 autres nouvelles bénéficiaires et ainsi de suite.

Combattre la pauvreté aussi bien en milieu rural qu’urbain, et ainsi contribuer à améliorer les conditions de vie des populations vulnérables, où qu’elles se situent au Niger, tel est l’objectif de la CADEV-Niger.

Labo Binta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 15 =