Rome: des communicateurs Caritas équipés pour la communication d’urgence

Identifier les besoins et les opportunités pour avoir un impact plus important sur la communication pendant la situation d’urgence; Établir un système idéal de couverture et de collaboration collective, avec un plan concret et des étapes à suivre; apprendre et s’inspirer des expériences, des pratiques et des succès de chacun. Tel était le fil conducteur de la réunion qui a rassemblé les communicateurs de Caritas Internationalis du 15 au 17 octobre à Rome. Venant des cinq (5) continents, toutes les régions étaient représentées à cette réunion de donner et de recevoir. La confédération Caritas Africa était représentée par des communicateurs de la Zambie, de la RDC et du Niger.

Les trois jours de travail intense ont été précédés d’une célébration eucharistique avec le cardinal Tagle, président de Caritas Internationalis et de la présentation des trente délégués présents. L’atelier, qui a adopté une approche interactive et pratique, a fourni une mise à jour sur la couverture des urgences. Les participants ont examiné les problèmes de communication dans les situations d’urgence, exploré l’éventail des priorités et des exigences en matière de communication, ainsi que les différentes perspectives et responsabilités dans les situations d’urgence. L’atelier a permis aux participants de mieux couvrir les situations d’urgence pour obtenir un impact optimal.

Les deuxième et troisième jours ont été aussi riches que le premier, avec des moments de partage d’expériences entre communicateurs de différents horizons et de différentes façons de faire les choses. Des exemples de réussite dans des situations d’intervention d’urgence entre collègues de différents pays ont été partagés pour un enrichissement mutuel.

Des présentations sur la collecte de fonds réussie, la gestion des urgences avec les médias et la conduite de campagnes sociales ont été suivies de débats très enrichissants. C’est dans ce contexte que Caritas Congo Asbl a présenté l’expérience de « Humanitarian Watch » dans la gestion de la crise du Kasaï. En outre, la situation en République centrafricaine a permis aux participants de se faire une idée de la gestion de la communication de crise. La situation des réfugiés et des migrants qui transitent par le Niger pour l´Europe a fait l’objet d’une histoire très captivante presentée la Cadev Niger.

Également animées par Mme Caroline Brennan de CRS, les communicateurs ont discuté d’un aperçu des meilleures pratiques en matière de narration, de formation de messages et de création de présentation, avec un aperçu des concepts relatifs à l’émotion générale et à la connexion avec les éléments influents du cerveau.

Les participants ont également bénéficié de conseils, de recommandations et d’exercices interactifs pour réaliser des vidéos stand-up sur le terrain, à l’intention des donateurs ou d’autres parties prenantes. Le délegué de Caritas Zambia, a animé une présentation sur la présence à la caméra, afin de fournir des informations efficaces et convaincantes qui permettent d’établir un lien avec les influenceurs. Les séances ont également donné des exemples pratiques et des astuces pour utiliser des téléphones intelligents afin de capturer des images amateurs, presque de manière professionnelle.

Enfin, les participants ont été construits sur tous les éléments de visibilité de la Confédération, y compris la plate-forme Baobab, le site Web et les réseaux sociaux. Ils ont reconnu la grande richesse de « Baobab » et se sont engagés à l’exploiter pleinement. Remerciant les organisateurs, en particulier M. Patrick Nicholson, directeur de la communication de Caritas Internationalis et son équipe, ils ont décidé de mettre en pratique les résultats de cet atelier, qui a été soutenu par le Secrétaire général, M. Aloysius John

Chibesa Ngulube NGWIRA /  Guy-Marin KAMANDJI  / Abraham Komi DJAGNIKPO  

Caritas Zambia            /      Caritas Congo Asbl     / Caritas – développement – CADEV Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 3 =