Rencontre GTCIS à Bissau

Du 27 au 29 janvier 2020 s´est tenue à Bissau la 14ème rencontre annuelle du Groupe de Travail de Caritas Internationalis pour le Sahel GTCIS 2020. Cette rencontre qui a réuni 25 participants venant des Caritas du Sahel, des Caritas sœurs d’Europe et des Etats Unis de 16 pays est placée sous le thème :La cohésion sociale au Sahel. 

Au terme de cette rencontre un plan d’action 2020 avec des activités sur les thématiques suivantes a été réalisé : paix ; cohésion sociale et sécurité;  sécurité alimentaire et agro écologie; mobilité humaine et les urgences. La prochaine rencontre du groupe est prévue au Cap Vert en janvier 2021.

COMMUNIQUE FINAL DE LA 14 EME RENCONTRE DU GROUPE DE TRAVAIL DE CARITAS INTERNATIONALIS POUR LE SAHEL 

Le Groupe de Travail de Caritas Internationalis pour le Sahel s’est réuni pour sa 14 ème Rencontre Annuelle à Bissau, en Guinée Bissau, du 27 au 29 janvier 2020. Les représentants de 16 Caritas de la région du Sahel, de l’Europe et des Etats Unis et les délégués de Caritas Africa et Caritas Internationalis, y ont participé. Cette rencontre s’inscrit dans un contexte caractérisé par une dégradation de la situation sécuritaire dans le Sahel, dans la zone transfrontalière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso en particulier. L’extension et l’accentuation des attaques terroristes commises par les djihadistes déconstruisent la cohésion sociale, déstructurent les communautés et les plongent dans un cycle de violences intercommunautaires et intracommunautaires. 

La rencontre de Bissau, dont la session inaugurale a été présidée par son excellence Monseigneur  Pedro Carlos Zilli, Evêque de Bafata et Vice-Président de Caritas Guinée Bissau, a été principalement consacrée (i) au partage et à l’analyse des initiatives prises pour relever le défi de la préservation et de la restauration de la cohésion sociale, de la paix et de la sécurité, (ii) à la mise en place des mécanismes d’intégrité, de protection et de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables, (iii) à l’appropriation des normes d’intervention consacrées par Caritas Internationalis, (iv) à la réponse aux urgences au Sahel, (v) à la revue des engagements pris lors de la 13 ème Rencontre Annuelle Tenue au Sénégal le 31 janvier et le 1er février 2019 pour promouvoir l’agroécologie et la sécurité alimentaire mais aussi l’exercice des droits des personnes en situation de mobilité et (vi) à l’élaboration du plan d’action 2020.

Dans le domaine de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale, une communication a permis aux participants de comprendre la situation et les enjeux pour les Caritas. Les échanges d’expériences du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal ont permis de mesurer l’importance d’intégrer la cohésion sociale dans tous les projets et programmes et de s’impliquer dans les processus électoraux et les cadres de dialogue national inclusif.

La formation sur (i) l’intégrité, la protection et la sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables (ii) et sur les mécanismes de réception et de traitement de plaintes, organisée dans le cadre de la 14 ème rencontre du Groupe de travail, a contribué à l’appropriation de la politique formulée par Caritas Internationalis et dont la mise en œuvre préserve la dignité de la personne humaine, personnel humanitaire ou bénéficiaire de l’action humanitaire, et la crédibilité de Caritas. 

En ce qui concerne la sécurité alimentaire et l’agroécologie, la revue des programmes et projets a montré l’importance de l’engagement des Caritas dans ce domaine. Relativement au programme régional mis en œuvre dans huit pays de la région du Sahel pour promouvoir l’agroécologie, les principales réalisations sont la formation des acteurs, l’échange d’expériences, la collaboration avec d’autres ONG et l’expérimentation en lien avec des instituts de recherche. Une phase 2 (2021-2024) a été planifiée.

La revue des réponses aux urgences au Sahel, où 7.2 millions de personnes seront en situation d’insécurité au moment de la période de soudure, et des initiatives de résilience a mis l’accent sur (i) la nécessité d’améliorer les interventions en évaluant les actions et (ii) de promouvoir des activités non agricoles dans les zones confrontées à un déficit pluviométrique récurrent pouvant empêcher les cultures d’achever leur cycle végétatif. 

Le Groupe de travail a également fait la revue des engagements visant la promotion de l’exercice des droits des personnes en situation de mobilité. L’analyse des activités (i) de renforcement des échanges et de capitalisation au sein du réseau Caritas et d’appui aux équipes de terrain menées dans le cadre du Programme régional de mobilité humaine, et (ii) des activités d’assistance aux migrants, de plaidoyer et de recherche mises en œuvre par les Caritas du Sahel a conduit à l’identification des points d’attention suivants :

  • La restitution des travaux de l’atelier sur les enfants non accompagnés
  • L’élaboration, la validation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation d’un plan de plaidoyer pour (i) l’application des instruments nationaux, régionaux et internationaux visant la protection des migrants et des réfugiés, (ii) l’assistance consulaire et juridique aux personnes en situation de mobilité dans les pays de transit et de destination, (iii) la préservation des droits conférés aux migrants de retour dans leur pays par leurs cotisations sociales versées aux institutions de prévoyance retraite dans les pays du Nord et (iv) le développement d’activités agro-écologiques pour promouvoir l’exercice du « droit de rester ».

Analysant la situation actuelle des pays du Sahel, le GTCIS a souligné la nécessité d’accorder une attention soutenue aux axes suivants du plan d’action 2020 :  

Relativement à la paix, à la sécurité et à la cohésion sociale

Pour les Caritas du Sahel

  • Intégrer la thématique de la paix, de la sécurité et de la cohésion socialede manière transversale dans tous les axes de travail, programmes et projets des Caritas du Sahel
  • Organiser une session de formation pour l’appropriation et l’adaptation des outils
  • Partager toutes les expériences sur cette thématique avec un point focal du GTCIS

Pour le GTCIS

  • Mettre en place un point focal opérationnel
  • Elaborer un document de stratégie pour une approche commune de la cohésion sociale.

Relativement à la sécurité alimentaire et à l’agroécologie

Pour les Caritas du Sahel

  • Produire et éditer des documents de capitalisation des bonnes pratiques en agroécologie et les vulgariser à l’occasion du 5ème anniversaire de Laudato Si
  • Elaborer un projet de capitalisation en vidéo à présenter à la prochaine rencontre annuelle du GTCIS 
  • Elaborer et éditer un document commun de plaidoyer sur les questions d’agroécologie et des changements climatiques

Relativement à la mobilité humaine

Pour les Caritas du Sahel

  • Intégrer des actions de plaidoyer dans les différents projets et programmes par rapport à la situation de la mobilité humaine

Pour le GTCIS

  • Faire une recommandation au Programme régional mobilité humaine de tenir compte des Caritas du Sahel lors de l’évaluation de la phase 1 et la conception de la phase 2
  • Formaliser la collaboration entre le GTCIS et le Programme régional mobilité humaine en faisant une analyse des défis du programme en cours et des propositions concrètes 

Relativement à la réponse aux urgences au Sahel 

Pour les Caritas du Sahel

  • Concrétiser la mise en place des forums dans tous les pays
  • Renforcer la stratégie de communication au sein des Caritas du Sahel pour plus de synergie et de visibilité sur la situation des populations d’ici mars 2020
  • Envoyer du matériel à Caritas Internationalis et aux organisations membres du GTCIS pour faciliter la mobilisation des ressources d’ici mars 2020

Pour le GTCIS

  • Faire un communiqué sur la crise au Sahel
  • Suivre la mise en œuvre de la stratégie de communication des Caritas du Sahel

Relativement à l’intégrité, à la protection et la sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables

Pour les Caritas du Sahel

  • Mobiliser les ressources pour l’appropriation, la vulgarisation et la mise en œuvre de la politique d’intégrité, de protection et de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables
  • Activer les mécanismes de réception et de traitement des plaintes dans tous les pays membres du GTCIS

Pour le GTCIS

  • Recommander à Caritas Internationalis de faire une lettre co-signée par le Président et le Secrétaire Général à l’attention des Evêques présidents de Caritas dans les pays pour présenter la politique de Caritas Internationalis sur l’intégrité, la protection et la sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables.

Au terme de sa 14 ème rencontre, le GTCIS exprime sa profonde gratitude à Son Excellence Monseigneur José Câmnate Nabissign, Evêque du Diocèse de Bissau et Président de Caritas Guinée Bissau, à Son Excellence Monseigneur Pedro Carlos Zilli, Evêque du diocèse de Bafata et Vice-Président de Caritas Guinée Bissau, à Madame Fatima Gomez, Secrétaire Générale de Caritas Guinée Bissau et toute son équipe pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité africaine qu’elle a su offrir à ses hôtes durant le séjour. Il exprime aussi sa plus grande reconnaissance à Caritas Internationalis et Caritas Africa pour leur soutien, aux formateurs et intervenants pour leur contribution et aux représentants du Secours Catholique Caritas France, Caritas Belgique, Caritas Danemark, Caritas Espagne, Caritas Italie, Caritas Suisse, Catholic Relief Services, Programme Régional Mobilite Humaine, CADEV-Niger, Caritas Gambie, Caritas Sénégal, Caritas Mali, OCADES-Caritas Burkina, Caritas Cap Vert, Caritas Guinée Bissau, UNAD Caritas Tchad et Caritas Mauritanie pour leur participation.

Le GTCIS remercie le Comité de pilotage. Le GTCIS a décidé de tenir la prochaine rencontre annuelle au Cap Vert du 25 au 27 janvier 2021. Dans ce cadre, une session de formation sur la cohésion sociale y sera organisée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =