Les leaders religieux et la société civile au Niger s’outillent et s’engagent pour une relance économique inclusive

Pour une relance économique inclusive en Afrique, la CADEV-Niger avec le concours de Jubilee USA Network à travers Caritas Africa organise en partenariat avec le Comité de Dialogue Intra et interreligieux CDIR Niger une série de rencontres avec les différents acteurs de la société civile en vue de déboucher sur un plaidoyer auprès des autorités compétentes.

La première rencontre a eu lieu ce mardi 12 juillet 2022 avec les leaders religieux musulmans et chrétiens regroupés au sein du Comité de Dialogue intra et interreligieux CDIR-Niger.

Ouverte par le Secrétaire Exécutif National de la Cadev-Niger M. Clément Anatovi et le président du CDIR Niger Chekh Barham Aboubacar, les intervenants ont souhaité que ce cadre d’échange sur une thématique aussi importante permette d’aboutir à un plaidoyer auprès des décideurs pour la prise en compte des besoins de la population pour une relance inclusive.

En effet, les pays d’Afrique subsaharienne sont confrontés aux effets conjugués de la COVID-19 et des phénomènes climatiques extrêmes. Ces effets ont été exacerbés par les crises économiques découlant du conflit entre la Russie et l’Ukraine, notamment l’insécurité alimentaire croissante, l’augmentation de la dette, la hausse des coûts de l’énergie (et les pénuries de carburant qui en découlent), les restrictions budgétaires, etc.

Raison de plus pour que, aujourd’hui plus que jamais, les Droits de Tirage Spéciaux (DTS) constituent un instrument financier international et une ressource essentiels que les pays à revenu faible ou intermédiaire peuvent utiliser pour faire face aux conséquences directes et indirectes de ces crises multiples et simultanées.

Le G7 et le G20 se sont tous deux engagés à réacheminer 100 milliards de dollars des nouvelles allocations de DTS pour soutenir les pays à faible revenu et les pays vulnérables à revenu intermédiaire.

Le Facilitateur M. Talba Abdoulahi Moussa à travers une présentation à expliquer aux participants les tenants et aboutissants de la thématique. Ensuite les participants se sont retrouver en petit groupe de travail pour identifier les thèmes de plaidoyers et les cibles.

La seconde rencontre avec les organisations de la société civile a eu lieu ce 14 juillet 2022.

Dans la même lancée ils ont d’abord été édifié sur les DTS avant de voir les impacts du COVID19 sur notre économie nationale. Avec le concours du facilitateur les participants ont exploré les pistes de plaidoyer et personnes concernés par ce plaidoyer.

Il est nécessaire que les religieux quelque soit l’obédience et les acteurs de la société civile puissent suivre avec diligence l’utilisation des allocations des DTS en Afrique et particulièrement au Niger pour les secteurs sociaux de base.

Cette rencontre va se poursuivre avec les acteurs des médias pour qu’ensemble, d’une même voix ils puissent porter les préoccupations de la population nigérienne auprès des dirigeants pour une bonne gestion des fonds allouer pour la relance économique de notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
10 ⁄ 10 =