Journée mondiale de l’aide humanitaire: marquée par de multiples crises, Caritas Internationalis rappelle que l’Écologie Intégrale est la seule solution

À l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, Caritas Internationalis exhorte les décideurs à prendre des mesures courageuses pour s’attaquer aux problèmes liés au changement climatique, à la pandémie et à ses conséquences, et aux troubles politiques en Afghanistan et au Liban. Les catastrophes naturelles qui affectent négativement les nations les plus pauvres sont également un appel à une action politique déterminée et concertée pour protéger, défendre et sauver des vies.

Le récent tremblement de terre en Haïti au milieu du chaos politique et économique qui fait rage dans le pays représente un défi humanitaire majeur. Enfin, la sécheresse, la dégradation de l’environnement, l’élévation du niveau de la mer, les typhons, les inondations et les incendies de forêt – pour lesquels 2021 enregistre l’une des pires saisons depuis des décennies au monde – sont tous créés par le manque de protection de l’environnement, entraînant le changement climatique et la crise écologique. Sans volonté politique déterminée, la vie humaine est en danger, et là où une partie de l’humanité souffre, toute la famille humaine souffre également.

La confédération appelle les dirigeants politiques et les décideurs à :

– Assurer la sécurité de la population afghane et la satisfaction des besoins essentiels du peuple libanais.

– Allouer des fonds suffisants aux communautés locales pour qu’elles s’engagent dans des activités de développement communautaire, à la fois agricoles et non agricoles, afin d’assurer leurs moyens de subsistance et leur sécurité alimentaire.

– Impliquer la participation des communautés locales dans l’action humanitaire et donner la priorité à la gestion des catastrophes dans les communautés locales, notamment à travers la formation et les activités de réduction des risques, pour assurer la sécurité des personnes grâce à des systèmes d’alerte précoce.

– Encourager les gouvernements locaux à entrer en étroite coopération avec les organisations de la société civile locale et les groupes confessionnels, renforcer leur mécanisme de réponse avec un accent particulier sur l’action humanitaire pour faire face aux conséquences du changement climatique. 

– Garantir l’accès aux soins de santé intégraux de base pour les plus vulnérables, y compris les vaccins contre les maladies mortelles.

– S’engager dans des politiques économiques et industrielles globales immédiates afin de minimiser l’impact sur le réchauffement climatique et la dégradation des écosystèmes. 

Caritas Internationalis, une confédération de 162 membres travaillant avec les communautés de base dans 200 pays et territoires, est un témoin des souffrances indicibles causées par ces crises d’origine humaine et naturelle. Conformément à l’enseignement du Pape François, en cette Journée mondiale de l’aide humanitaire, Caritas rappelle que la seule réponse appropriée est l’Écologie intégrale, mettant l’intérêt et la dignité de la personne humaine au centre de toutes les activités et décisions. Sans une volonté politique déterminée de la part des décideurs et des dirigeants politiques, il n’y aura pas de changement et le bien-être des plus pauvres ne pourra être assuré. 

La COP26 doit en faire une priorité urgente, proposer des solutions tangibles et adéquates et allouer des ressources ou des moyens suffisants pour les réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 27 =