Atelier d’appropriation du Projet d’Appui à l’amélioration des conditions de vie des populations déplacées, réfugiées et autochtones sinistrées dans les régions de Diffa, Maradi et Tillabéry au Niger. (EA 20 /2022)

Pour contribuer à la résilience des ménages (autochtones, déplacés internes et refugiés) victimes des effets de la crise alimentaire et/ou des conflits armés et des inondations dans les régions de Diffa, Maradi et Tillabéry, la Caritas Développement, CADEV-Niger a sollicité la solidarité des Organisations Membres de Caritas Internationalis à travers un appel d’urgence (EA) qui a obtenu l’adhésion de ses partenaires habituels.

Fort de cet engagement des partenaires à financer ce projet d’urgence 2022, les responsables de structures de la Cadev-Niger, du Conseil d’Administration et des Comité de Solidarité et Développement CSD se sont retrouvés à Maradi le 29 septembre pour l’appropriation et le lancement des activités du projet.

En ouvrant les travaux le Secrétaire Exécutif National de la Cadev-Niger M. ANATOVI Clement a rappelé le contexte particulier que vit le monde en ce moment et particulièrement le Niger.

Les crises alimentaires et nutritionnelles devenues récurrentes auxquelles s’est ajoutée l’insécurité du fait des groupes armés avec les conséquences connus de tous, à savoir d’innombrables déplacés qui après avoir tout perdu ne savent plus à quels saints se vouer. Une situation qui nécessitent de la part de la CADEV Niger, de part la mission que l’Eglise Catholique lui a confiée, des interventions d’urgence pour sauver les populations nigériennes les plus pauvres.

Malgré la volonté des fidèles partenaires de la CADEV-Niger la conjoncture économique mondiale fait que les contributions de ces derniers se fait de plus en plus rare. Ce qui sans nul doute constitue un défi énorme pour la structure.

« Chers frères et sœurs, vous conviendrez avec moi que les défis qui se posent à nous sont immenses, en effet en plus de faire face à ces situations d’insécurité et de crises alimentaires afin de secourir les populations nigériennes les plus pauvres, nous devons tout mettre en œuvre pour chercher les ressources nécessaires et suffisantes pour atteindre notre objectif.

D’autre part, notre devoir n’est pas de faire des populations des éternels assistés, nous devons réfléchir sur des stratégies nouvelles afin de les rendre plus résilients.  Le présent projet EA 20 – 2022 s’inscrit forcément dans cette dynamique. »

En invitant les participants à mieux s’approprier le projet pour qu’il soit mené à bon port, le Secrétaire Exécutif National a ouvert cet atelier qui s’est poursuivi avec la présentation du EA20/2022 par le responsable des urgences /réhabilitations et le responsable financier.

Comme indiqué plus haut son objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des ménages affectés par les conflits armés (réfugiés, déplacés internes et autochtones) et les catastrophes dans les diocèses de Maradi et Niamey.

Spécifiquement il s’agit d’assister 1485 ménages en cash transfert inconditionnel mensuel pour le déplacés internes, les réfugiés et les autochtones sinistrés dans les localités cibles.

De doter 3 780 ménages en boite à lâchers (déprédateurs) pour traiter les superficies infestées par la chenille mineuse de l’épi de mil toujours dans les zones sélectionnées.

Pour cela les partenaires du Réseau Caritas ont apporté leurs appuis indispensables. Il s’agit de Caritas Espagne, Caritas Belgique, Caritas Japon, Caritas Canada / Développement & Paix, Caritas Italiana et des Dons Privés pour le Sahel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
5 × 12 =