Restitution de l’Etude sur l’Impact des dialogues publics organisés en 2019 et 2020

Le mardi 24 août 2021, s’est déroulée à la Salle CFC (Centre de Formation Chrétienne) de l’Archevêché de Niamey, une restitution sur les changements constatés dans la vie des bénéficiaires et de leurs familles après la tenue de ces dialogues réalisés en 2019 et en 2020.

Ces dialogues ont été prévus et organisés au profit de toutes les parties prenantes (Autorités communales, coutumières, religieuses, bénéficiaires, époux, organisations féminines…etc) des Projets en faveur des Femmes et des Filles financés par la Caritas Danemark. Il s’agit du PARFEM (Projet d’Appui à la Résilience des Femmes dans les arrondissements communaux II et V de Niamey) et du PARSEF (Projet d’appui à la Réinsertion socio-économique des Filles en difficultés dans les mêmes zones d’intervention que le premier projet).

Pour plus d’efficacité  et  de synergie d’actions, ces deux projets ont été fusionnés en 2021  et le nouveau qui est exécuté actuellement est le PAREFF (Projet d’Appui à la Résilience des Femmes et des Filles dans les arrondissements communaux II et V de Niamey.

Le PAREFF a prévu dans ses activités, la réalisation de cette étude pour connaitre les changements que ces dialogues ont apportés dans le vécu des bénéficiaires et de leurs familles.

Le thème général du dialogue de 2019 portait sur les droits et devoirs de la femme  et les sujets débattus se présentent comme suit :

  • Droits de la femme selon la juridiction Nigérienne
  • Droits de la femme selon la culture islamique
  • Droits de la femme selon la culture chrétienne
  • Droits de la femme selon les coutumes Nigériennes

En 2020, les thématiques du dialogue public sont ainsi qu’il suit :

  • Jouissance effective des droits et devoirs de la femme au Niger : Enjeux et défis
  • Devoirs des parents, des dirigeants et de la société par rapport à l’éducation des enfants tels que vu par la religion musulmane
  • Devoirs des parents, des dirigeants et de la société par rapport à l’éducation des enfants tels que vu par la religion chrétienne
  • Conséquences de la démission de ces différents acteurs dans la société et solutions pour renverser les tendances.

Ces thèmes ont été animés par quatre conférenciers dont une Juriste, un Sociologue et deux membres du CDIR (Comité du dialogue Inter et Intra Religieux) dont un Prêtre et un Imam.

Il est ressorti de ces dialogues, que le fait d’associer les époux des femmes bénéficiaires dans de telles rencontres, a produit un changement positif, car les maris comprennent mieux les activités menées par leurs épouses. Cela permet d’éviter les risques de conflits liés parfois à l’inversion des rôles au sein des familles. Certains maris étaient réticents au départ, mais en participant au second dialogue, ils ont compris l’intérêt de laisser leurs femmes suivre les formations organisés par la CADEV-Niger

Les dialogues entrepris ont changé les attitudes des uns et des autres au sein des familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 6 =